Me Benjamin Mamgodibaye annonce qu’une plainte est déposée par son client Ulrich Ndilira Rotam contre l’ancien ministre de pétrole Djerassem Le Bemadjiel pour atteinte à la propriété intellectuelle, abus de confiance et abus de fonction. C’est à travers un point de presse fait ce mercredi 7 octobre 2020 à la maison des medias du Tchad.

En date du 2 octobre 2020, une plainte est déposée par monsieur Ulrich Ndilira Rotam de nationalité tchadienne, scientifique et chercheur résident au Etats contre son ancien collaborateur à Schlumberger et ancien ministre du pétrole du Tchad. Selon son avocat Me Benjamin Mamgodibaye, monsieur Ulrich Ndilira Rotam a conçu un programme dénommé ‘’Projet Soyos’’ résultat de 9 ans de recherche avec pour objectif de promouvoir le développement du Tchad. Le projet Soyos est composé de plusieurs volets qui prennent en compte le développement agricole, l’offre de l’eau potable, l’élevage, la sauvegarde du lac Tchad et le reboisement. « Le programme a été rendu public et présenté aux medias nationaux et internationaux par le biais d’une conférence de presse tenue au Cefod le 14 septembre 2015 par le concepteur lui-même », explique l’avocat.
C’est ainsi que Djerassem Le Bemadjiel, ministre de pétrole à l’époque était intéressé par le programme a envoyé un émissaire pour négocier un rendez-vous avec l’auteur du projet. Après une rencontre qui a durée 3 heures au bureau du ministre dont 1 heure 38 étaient consacrées à la présentation du programme au ministre. Les clauses étaient convenues entre les deux parties « la remise du programme au ministre sur un support USB, l’engagement pris par le ministre à trouver le financement du programme, l’engagement à présenter le programme au président de la République pour avoir son appui », explicite Me Benjamin Mamgodibaye. Le ministre a par la suite rompu le contact avec son ancien collaborateur de Schlumberger et s’est approprié le programme à titre personnel. « En tout état de cause, avec cette plainte et les preuves jointes, nous nous dirigeons inéluctablement et inévitablement vers un procès.Théoriquement il est passible d’une peine de 10 ans d’emprisonnement », souligne Me Benjamin Mamgodibaye.

L’avocat a précisé par ailleurs que cette plainte contre Le Bemadjiel n’a rien à voir avec celle de l’inspection général d’Etat qui a maintenu l’ancien ministre du pétrole en détention préventive. « C’est une simple coïncidence. Il y a aucun intérêt à être le pion de quelqu’un ou d’une institution aux fins de régler le compte du mis en cause », précise-t-il.

SOURCE : lepaystchad