Les magistrats du Tchad observent, à partir de lundi 21 septembre 2020, une grève d’une semaine sur l’étendue du territoire national pour protester contre l’attaque du palais de justice de N’Djaména survenue le jeudi dernier et aussi pour outrage à magistrat et discrédit sur l’appareil judiciaire.
Cette décision est la conclusion d’une assemblée générale tenue au palais de justice ce vendredi.

 Pour renforcer leur sécurité, ils demandent au gouvernement de détacher, en plus des éléments de sécurité sur place, un corps spécial du genre Dgsie (Direction générale de services de sécurité de l’Etat) dans tous les tribunaux et doter les éléments des moyens conséquents.
Un comité ad hoc, composé des membres du Bureau exécutif et de quelques magistrats est mis sur pied pour rédiger un mémorandum qui sera adressé à la hiérarchie. Ensuite un délai sera donné au gouvernement pour une réponse favorable sous peine les voir prendre d’autres mesures contraignantes. Une assemblée générale d’évaluation est prévue pour le lundi 28 septembre.